Découvrir le numéro 0 des Actus

Le projet des Actualités Cinématographiques est né en 2008. Dès la forme et les partenaires trouvés, une première expérimentation est lancée par le comité éditorial qui invite David Sorin, réalisateur pictavien, à réaliser un court-métrage pilote de la série : le numéro 0.

Ce film nous permet de tester le dispositif des Actualités Cinématographiques : un film écrit, tourné, monté et diffusé en à peine deux mois, réalisé dans la région et interrogeant une question contemporaine universelle (la culture) à travers un évènement local (la construction du Theâtre Auditorium de Poitiers).

« Derrière le mot, il y a une infinité d’acceptions… Et ce serait peut-être là une manière de la définir, la « culture » aurait profondément quelque chose à voir avec le fait de se mettre d’accord sur elle-même. Qu’elle soit au coeur de la plus vaporeuse immatérialité de l’art ou inscrite dans la plus lourde des pierres d’un chantier, elle rassemble autant qu’elle différencie… »

« culture et culture » à été entièrement financé par la Région Poitou-Charentes, pôle Education à l’image.

Propos du réalisateur

En septembre 2008 était inauguré à Poitiers un lieu culturel d’envergure : le TAP, théâtre auditorium de Poitiers.

Quelques mois auparavant, alors que bruits de couloirs et rumeurs allaient bon train à son sujet, l’équipe des Actualités Cinématographiques m’a proposé de réaliser le numéro 0 de leur projet documentaire. Nous avons alors réfléchi à la perspective documentaire à donner à l’arrivée du TAP.

Encore en chantier, il constituait avant tout un lieu à explorer : zone fantasmatique, en friche, en construction ou en destruction, l’espace semblait déjà posséder un très beau potentiel du point de vue de l’image et une grande unité comme lieu de tournage.

Malgré tout ce qui pouvait être dit sur ce nouveau lieu, je décidais de l’envisager comme un lieu culturel vierge, avec en puissance toutes les perspectives créatives imaginables.

En lignes directrices, je voulais me demander pourquoi les hommes créaient, pourquoi ils se dôtaient de ces espaces communs où se retrouver et regarder dans la même direction…

Il s’agissait de s’interroger sur la « culture ». Un terme dont l’extrême polysémie en dit long sur les difficultés de s’entendre. Elle est à la fois « la quintessence de l’esprit » et dans la plus dure matérialité d’un bâtiment culturel.

Dans ce contexte, j’ai demandé à certains de ceux qui au sein du théâtre préparaient la transition vers ce nouveau lieu, un médiateur culturel et un technicien, ce que la culture constitue à leurs yeux. Quelles sont leurs motivations, comment envisagent-ils leur métier à l’orée de cette « nouvelle ère », alors que leur nouvel outil n’est encore qu’un chantier.

Comme c’est étrange et presque paradoxal de s’interroger sur la culture en ayant comme support un chantier, c’est précisément la résonance entre des spéculations culturelles et la réalité du chantier et de ses habitants que l’on cherche alors : dans cet univers à part entière, presque clos sur lui-même, qu’apprend t-on de ce qui se jouera une fois les travaux finis?

C’est la rencontre de ces deux mondes, de ces cultures qui laissent maintenant entrevoir ce qu’est peut-être la culture.

David Sorin, réalisateur du n°0 des Actualités Cinématographiques

foret copie

 

Catégories : Les actus, theme-accueil

Laisser un commentaire


− 5 = trois