Sur l’actu 3

« Siranouch », un film de Laurent Marboeuf

Depuis trois ans, Siranouch et sa famille vivent à Niort. Ils sont demandeurs d’asile.
Le film pose la question de la représentation de ce statut : quelle place j’accorde à ce moment précis dans mon parcours ? Qu’est-ce que je dis et ne dis pas de cette situation ? Et comment ne pas être considéré(e) comme une victime, mais comme une personne qui construit sa vie, ailleurs, ici…

Propos du réalisateur

 *Comment s’est passée la rencontre avec Siranouch ?

J’ai rencontré Siranouch par le biais du CADA, le Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile de Niort, qui l’a recueillie elle et sa famille en 2011, 3 mois après leur arrivée à Poitiers. Je connaissais un peu l’association France terre d’asile pour y avoir donné quelques cours de français à cette époque. La première rencontre a eu lieu lors de la fête annuelle du CADA, dans un théâtre où elle donnait un spectacle de danse pour les enfants réfugiés ou demandeurs d’asile, comme elle.

*Pourquoi avoir choisi de traiter de l’immigration ?

C’est un sujet épineux qu’on ne sait plus trop par quel bout aborder aujourd’hui. Pour autant, j’ai voulu montrer dans ce film à quel point la question de la représentation pendant cette période transitoire est difficile : « je » dois être moi-même ici tout en veillant sans relâche à ne pas décevoir, à cacher ce qui « me » met en colère, à accepter la main tendue sans inspirer la commisération du fait de « ma » situation précaire. Le malaise que ressentent certains réfugiés ou demandeurs d’asile est donc tout à fait compréhensible.

*Quels faits de l’actualité, s’il y en a, t’ont orienté vers ce choix ?

Siranouch est née en Arménie, mais elle a vécu la majeure partie de sa vie en Ukraine, pays dont on a beaucoup entendu parler ces derniers temps. Mais mon choix est antérieur à cette soudaine médiatisation. C’est la fameuse « rumeur du 9-3″ dont a fait l’objet la ville de Niort l’an passé (et qui a poussé Geneviève Gaillard, l’actuel maire, à porter plainte) qui m’a donné envie d’aborder cette question. Je me sentais mal à l’aise pour ces gens qui, comme Siranouch et ses proches il y a 3 ans, venaient d’arriver à Niort et risquaient d’en pâtir.

favicoMars 2014 • Durée : 10 min • Lieu : Niort (Deux-Sèvres)
Réalisation : Laurent Marboeuf • Image : Rémi Rappe • Son : Victor Thiré • Mixage : Benoît Perraud • Montage : Sarah Gonidec • Étalonnage : Martin Hardouin Duparc • Avec : Siranouch Karibian, Anna Nazarian, Akob Karibian, Areknaz Karibian, Dianna Karibian, Laëtitia Davoinefavico

Le tournage de « Siranouch »

Le tournage de l’Actu 3 a eu lieu à Poitiers et à Niort. Pendant 4 jours l’équipe a accompagné Siranouch pour réaliser des entretiens avec elle et sa famille,  et filmer des activités de sa vie quotidienne.

Le montage de « Siranouch »

Séance de travail dans la salle de montage. Laurent Marboeuf et Sarah Gonidec se confrontent aux images tournées pour construire le film. Le gros du processus a eu lieu en 6 jours.

L’avant première de « Siranouch »

Présentation de notre Actualité Cinématographique numéro 3 au Moulin du Roc à Niort, avec la présence du réalisateur, de Siranouch et de sa famille.

Catégories : ACTU03, Numéro 3, Sur les films

Les commentaires sont clos.